Les 5 dons surnaturels de ta parentalité

femme surnaturel

Suis-je normale ? Je suppose que cette question t’est pas mal familière. Et si je te disais que t’es plus que normale ? Que tu relèves peut-être parfois du paranormal ? Appelle ça l’instinct parental ou ben ce que tu voudras, voici cinq dons que tu exploites au quotidien dans ta vie de parent.

Tu es une pieuvre multifonction

L’inspecteur Gadget est mille ans derrière toi, femme aux mille et un bras. Tu peux conduire manuel en donnant le biberon à ta dernière, ramasser de ton bras tentaculaire pour la millième fois l’osti de Spiderman qui prend une débarque assurément volontaire dans le plus extrêmement-inatteignable-coin de ton derrière de banc. Tu peux aussi brasser ton souper tout en entertainant tes deux kids, manger toi-même en faisant manger ton bébé tout en entretenant des conversations Messenger. Tope-là, octopus mom!

Ton corps ressemble en tous points à celui d’un zombie

Que tu cumules une, deux ou cinq généreuses heures de sommeil dans toute ta nuit, plus personne à part toi ne le sait désormais. Ton secret ? Ton lobe frontal a su développer un système de contrôle interne qui permet à ton corps mort de conduire, de travailler, de mettre un pied devant l’autre, de répondre oui ou non aux questions d’autrui.

Effrayant comme c’est-tu-pas-beau, n’est-ce pas ? Ça fait que verse-toi un grand café corsé, mets-toi sur cruise control pis bonne journée, fille !

Tu as un odorat surnaturel

Fini le temps où ton nez te jouait des tours. Parce que ton clan qui te fait dos, trente pieds au loin, n’a maintenant plus qu’à lever un sourcil pour que tu détectes immédiatement le caca qui se trame à l’horizon. Jusque-là, fine. Mais comment se peut-il que tu puisses en deviner l’heureux propriétaire, la couleur et la texture à cinq cents mètres rien qu’à l’odeur ?

Tu prédis la crise de l’exorcisme

Morve, bave, cris sataniques. Tu la vois arriver à des milles à la ronde, la spectaculaire crise de bacon de ton ange déchu. Ça t’apparaît telle une révélation prémonitoire parce qu’avant même que celle-ci se concrétise, tu savais déjà qu’il te fallait contourner l’allée des jouets ou t’exiler de la fabuleuse fête d’enfants dans laquelle ton enfant se faisait aller allègrement. Si t’es chez-vous, ton lieu de culte par excellence, ton anticipation t’as gentiment dicté d’aller fermer tes fenêtres lorsque ton possédé-en-devenir a commencé à taper du pied et à serrer les poings. Et pis, dans le temps de le dire, t’es allée chercher ton chapelet pis ta soutane pendant que chéri a accouru avec l’eau bénite. Bon exorcisme-là !

Tu as un système de géolocalisation intégré

Tu possèdes un GPS interne qui est relié à chaque jouet, à chaque objet et à chaque morceau de linge de la maison. Le petit chandail à pois ? Linge sale. Ta veste de sport ? Linge sale. Les Big Bill à ton chum ? Linge sale. Bon OK, une brassée de linge s’imposerait sans doute.

Mais encore. Fait complètement paranormal, tu peux savoir à un infime détail près où se trouve la bébelle fétiche de ton plus vieux. T’sais là, ce jouet rarement joli qu’il traîne partout et qu’il perd c-h-a-q-u-e jour. Tu sais aussi, si tu ne fais pas main basse sur ledit jouet dans les vingt-cinq secondes top chrono, qu’il est écrit dans le ciel que tu vas devoir ressortir au plus maudit ta soutane pis ton chapelet.

La plupart du temps, la mystérieuse vérité est que tu retrouves tout sans vraiment chercher t’sais, mais chut, prends le crédit pis garde ça pour toi.

Stéphanie Hébert
STÉPHANIE HÉBERT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *