Les 10 stratégies de ta progéniture pour ne pas aller au lit

enfant lit soir

Toute la journée, tu gères ta petite tornade aux boucles soyeuses qui court et met le bordel à la grandeur de la maison. Tu te dis qu’à force de dépenser tant d’énergie, ta petite tempête finira par s’endormir plus tôt que tard par terre au milieu du salon avec des Cheerios séchés dans les cheveux. Mais non. Parce que tout enfant a un regain inestimable d’énergie lorsque l’heure du coucher approche.

À partir du moment où tu call le dodo, c’est comme si t’avais dégoupillé une grenade dans la maison. Tu pars en guerre et l’ennemi a un cahier de stratégies bien rempli pour arriver à son objectif : repousser l’heure du coucher au maximum.

Stratégie #1: L’œuvre inachevée

« Je veux juste finir de faire ce que je fais. » Que ce soit regarder un énième épisode de Toupie et Binou, finir le casse-tête entamé, terminer de boire les trois dernières gouttes de son verre de lait ou autre, ton kid va étirer la sauce malgré tes décomptes 1,2,3 pi tes gros yeux.

Stratégie #2: L’envie de pipi/caca factice

Ton bout de chou va asseoir ses jolies petites fesses potelées sur la toilette et chanter l’alphabet en boucle pendant des heures en hurlant « NON! MON CACA EST PAS FINIIIIIIIII! » dès que tu vas essayer de t’approcher de la salle de bain pour le déloger de son trône.

Stratégie #3: La peur du loup

Bambin sans peur et sans reproche le jour se transforme en petit cochonnet ayant peur du loup dès la brunante en approche. La peur du noir, la peur des petits bruits de la maison, la peur d’être tout seul, la peur de faire un cauchemar, name it, y’a peur de toute pis le seul remède à cette peur maladive est de rester debout dans le salon pendant un minimum de quinze minutes pis de regarder la télé avec une petite collation de fin de soirée sur les genoux.

Stratégie #4: La raconteuse

« Encore une histoire maman, tu les racontes trop bien! » Ha! ha! La vérité, c’est qu’il se fiche éperdument de ton histoire et de ton don extraordinaire pour métamorphoser ta voix en dix-huit intonations différentes pour interpréter chaque personnage différemment. Tout ce qu’il cherche, c’est à étiiiiiiirer le temps.

Stratégie #5: De l’amour à profusion

Les câlins et les bisous de pré-dodo n’en finissent plus. Eh qu’il t’aime à ce moment précis ton kid alors que tu fais des pieds et des mains pour un bec à la va-vite en plein jour. Reste que même si la stratégie est un peu traître, tu finis par l’apprécier.

Stratégie #6: Le silencieux

Plus l’heure du dodo approche, moins tu l’entends ton p’tit. Il reste le plus tranquille possible en espérant se faire oublier. Pis comme tu as une tonne de vaisselle à faire, du linge à plier et des lunchs à préparer pour demain, force est d’admettre que des fois ça marche.

Stratégie #7: La grande sécheresse

Dès la porte de la chambre refermée tout doucement derrière toi, ton petit chat va te réclamer un verre d’eau pour sa petite gorge sèche. Si tu refuses – parce que tu sais très bien que c’est juste pour ne pas dormir et que ça va assurément finir en déluge dans les draps à 3h00 du matin – la stratégie évolue. Ton gros matou va se mettre à tousser encore et encore. Jolie feinte de l’ennemi pour obtenir gain de cause.

Stratégie #8: Non, pas fatigué maman

Malgré les lourds cernes qui creusent son joli petit minois et les interminables bâillements qui se relaient, ton mini te jure qu’il n’est pas fatigué et qu’il est capable de se coucher plus tard comme les grands. Commence la phase du marchandage encore-cinq-minutes-maman-s’il-te-plaîîîît.

Stratégie #9: Mais pourquoi?

Ton mini profite du moment où tu le bordes pour te poser toutes les questions niaiseuses existentielles qui lui passent par la tête. Pourquoi la lune est dans le ciel? Pourquoi on ne peut pas amener les étoiles dans la chambre avec nous? Pourquoi c’est l’heure du dodo? Pourquoi c’est la nuit? Pourquoi le soleil il fait dodo? Mais pourquoi maman!??! Pis là tu lui explique que tu vas répondre à une dernière question et puis ce sera dodo, mais il parvient toujours à te faire répondre à des milliers de questions supplémentaires.

Stratégie #10: La bonne vieille crise.

Quand toutes les autres stratégies ont échoué, l’ennemi mise le tout pour le tout en se garrochant par terre en crise aigüe de bacon frétillant dans la poêle. Il hurle, pleure, tape des pieds et des mains sur le plancher pendant que tu vaques à tes occupations en l’enjambant de temps en temps. Mais tu tiens ton bout en te forçant à respirer par le nez.

Pendant que la partie adverse utilise stratagème sur stratagème pour éviter le marchand de sable, de ton côté, tu ne rêves qu’à ce précieux moment où tu te glisseras entre tes draps pour tomber dans les bras de Morphée. Pis à un moment donné, la grenade dégoupillée plus tôt finit par sauter et c’est alors le calme plat dans la maison.

Tu as gagné. L’ennemi dort comme un loir! Bravo la mère. Célèbre ta victoire jusqu’à demain soir.

Amy Bureau
AMY BUREAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *