8 astuces pour boire ton café chaud

café chaud

Tu carbures au café pour survivre mais tu ne te souviens plus de la dernière fois où tu as fini une tasse avant qu’il soit aussi frette que la calotte polaire. V’là huit astuces pour ne plus rater ton coup.

#1 Le lavage

Le linge propre va rester propre tant et aussi longtemps qu’il ne sort pas de la sécheuse. Ça fait que laisse-le donc fripper là. De toute façon, c’est out, le linge repassé. La guenille froissée revient à la mode. V’là les quinze minutes qui te manquaient pour finir ton café avant que sa température n’atteigne les quinze degrés Celsius au soleil.

#2 Les chicanes

Les enfants qui crient ne sont pas synonyme de danger ou d’accident. Tant qu’il n’y a pas de sang ou d’ecchymoses assez prononcées pour témoigner d’une hémorragie interne, il n’y a pas d’urgence. Prends-les, tes cinq minutes pour finir ton café. Les enfants vont encore se taper dessus quand tu vas avoir terminé et il ne sera pas trop tard pour intervenir.

#3 Les dégâts

C’est vrai que c’est plate, une flaque de lait par terre. Mais il a été prouvé qu’elle va avoir la même face dans cinq minutes quand tu vas avoir fini ton café. Ça fait que ne te garroche pas dessus comme si c’était un feu à éteindre.

#4 Les prouesses

Ton p’tit te demande de le regarder à tout bout de champ. Quand il fait un beau dessin, quand il saute sur un pied fier comme s’il venait de marcher sur la lune pis quand il joue à un jeu électronique bidon pour lequel ton intérêt est aussi élevé que celui pour la couleur de son caca qu’il tient aussi absolument à te montrer. The show must go on t’sais mais y’a rien de toutes ces prouesses-là qui ne peut pas attendre que tu finisses ton café avant qu’il soit complètement froid.

#5 Les trente-huit services à table

Tu sers trente-huit services à tous les repas pis tu passes ton temps debout entre le quatrième verre de lait du plus jeune pis la troisième portion de spaghetti du plus vieux ? Ton rôle de mère ne venait pas avec celui de servante attitrée en service vingt-quatre heures sur vingt-quatre même si tu tends à le croire plus souvent qu’autrement. Ça fait qu’invite ta gang à respirer par le nez et à prendre un break de besoins cinq minutes pis reste assise. Ils vont avoir autant de demandes dans cinq minutes et personne ne va mourir de faim, promis.

#6 Le classique chui-pas-capable

C’est le temps ou jamais d’apprendre à ta progéniture à être autonome. Ça fait que proscris le chui-pas-capable au profit d’essayer-encore quand c’est le temps de boutonner ses pantalons, d’attraper son gobelet dans le frigidaire pis de ranger ses bébelles. Elle sera probablement encore là dans dix minutes, à essayer encore ou à faire une crise de bacon parce qu’elle n’y arrive pas, mais toi, tu vas avoir eu le temps de finir ton café.

#7 Le répétage

Il n’y a pas une heure qui passe sans que tu perdes de précieuses minutes à te répéter en boucle à propos des quatre mêmes sujets soit le classique mange-encore-trois-bouchées, le populaire ça-fait-quatre-fois-que-je-te-demande-d’aller-t’habiller, le régulier je-t’ai-dit-d’aller-brosser-tes-dents et le dernier et non le moindre c’est-dodo-à-c’t’heure. Et pendant que tu répètes à l’infini des consignes qui, selon ta perception des choses, devraient être acquises depuis 1980, ton café refroidit. Ça fait que pendant les dix petites minutes où tu bois ton café chaud, ne t’embarque dans aucune discussion et ne distribue plus de règle à personne. Tu vas avoir tout le loisir de te répéter pendant les 1430 minutes restantes de ta journée.

#8 L’oubli

Tu collectionnes les cafés froids dans le micro-ondes, sur le bord du comptoir pis sur la table basse du salon ?

Le matin en te levant, choisis-toi.

Parce qu’aucune maman ne devrait commencer une journée sans un café chaud.

logo parfaite maman cinglante


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *