Maman monoparentale

maman monoparentale

Peu importe l’enfance que t’as eue, tes valeurs pis ton éducation, quand vient le temps de fonder une famille, on a toutes le même rêve : avoir la p’tite famille parfaite. Tu te vois déjà à soixante-dix ans en train de bercer tes p’tits-enfants, main dans la main avec le même homme depuis presque cinquante ans. Tu te vois, comme tes parents, mariés depuis trente ans et toujours aussi amoureux.

Malheureusement, un beau jour, ton petit conte de fée s’effondre. L’homme avec lequel tu croyais finir tes jours et toi, c’est du passé. Vous avez tout essayer, mais t’sais un beau moment donné, faut se rendre à l’évidence.

Te voilà donc célibataire et monoparentale, toute seule à gérer les crises du dodo, les départs à la garderie, les siestes et tout le tralala.Y’a des jours où t’aurais envie de te rouler en boule pis de faire la morte mais tu ne peux pas. T’as une petite boule d’amour qui elle, est contente de voir ta face arriver dans son cadre de porte chaque matin et de t’accueillir avec son plus beau sourire.

C’est tough mais t’es forte. Pis tu fais tout ce que tu fais pour la personne qui t’as permis de passer au travers cette épreuve like a boss. La chair de ta chair. Parce que maintenant, ta vie, c’est ton enfant pis toi. That’s it.

Mais un beau jour, à force de t’faire harceler par tes amies, tu piles sur ton orgueil pis tu te crées un compte Badoo sans la moindre miette d’espoir. Heille, une p’tite mère qui écoute Caillou pis qui fait de la pâte à modeler chaque soir de sa vie, ça pogne pas trop trop sur un site de rencontre non ? C’est assez loin de la femme fatale. Coûte que coûte, ça fait que te v’là, assise sur le coin du comptoir pendant la sieste de ton mini à arpenter le site tel un magazine d’outils, c’est à-à-dire avec zéro intérêt.

Pis c’est là que ça s’passe. T’as ce gars-là qui te parle. Ta première pensée ressemble à oh-my-god-y’est-ben-que-trop-beau-pour-moi-lui. Il t’aborde d’une façon originale. T’sais, le gars sort du lot. Contrairement à toute le reste de la gang avide de te montrer leur pénis sur SnapChat, ça a l’air d’un bon gars. Ton rôle de p’tite mère reprend le dessus pis t’essayes de le décourager avec l’énumération de tous les détails de tes soirées dignes d’un programme d’activités élaboré pour un CPE. Désolée ma belle, mais visiblement, ça va en prendre pas mal plus que ça pour le décourager. Y’en a vu d’autres avant toi t’sais. Des vertes, des pas mûres, des folles pis des moins folles.

Ça fait que c’est à ce moment-là que tu prends ton courage à deux mains et que tu sacres ton kit de jogging de p’tite mère dans l’fond de la garde-robe pour ressortir celui de la femme que t’as déjà été.

Définitivement, c’était le plus beau move de ta vie parce que te v’là-tu pas, deux ans et demi après ladite rencontre, en train de remercier la vie d’avoir mis cet homme parfait ou presque – il laisse quand même mourir ses poils de barbe sur le bord du lavabo – sur ton chemin.

Jamais t’aurais cru avoir le droit à un deuxième conte de fée. Jamais t’aurais cru trouver CET homme-là, qui t’aimerait inconditionnellement et qui s’occuperait de ton enfant avec autant d’intensité que toi.

 Pis aujourd’hui, tu réalises que t’as le droit au bonheur comme tout le monde t’sais.

Laurianne Loyer-Bernatchez
LAURIANNE LOYER-BERNATCHEZ

 


2 thoughts on “Maman monoparentale

  1. Stefanie Thibeault Répondre

    Divertissant, rafraîchissant, pissant par boutte, bien senti dans le sens de pas fake, merci mesdames pour ce moment de lecture. Et de complicité.!!

  2. Laurianne Loyer-Bernatchez Répondre

    Merci pour ce beau commentaire, très apprécié! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *