La mangeaille : tout ce que tu devrais savoir sur l’introduction des solides

enfant purées

L’introduction des solides, c’est-tu pas une autre arnaque pour augmenter la culpabilité des mères ça? Pour la première fois de ma vie, je hais les chercheurs et leurs trouvailles même si  je suis moi-même chercheure. Non, mais il y a quelques années seulement, les mamans pouvaient compter sur le précieux calendrier fourni dans le Mieux-vivre t’sais. Il te disait quand introduire quel aliment et quelles quantités donner. Pis surtout, il était pas question de déroger à ce qui était écrit là sous peine de tuer ton enfant.

Aujourd’hui, on se la joue freestyle les moms. Plus de plan stratégique établi d’avance, tu fais ce que tu veux quand tu veux, mais surtout pas en bas de six mois même s’il hurle sa vie qu’il a faim.

Là je t’avertis, tu vas entendre des c’est-bien-que-trop-tôt, des elle-va-être-coupée-sur-son-lait et j’en passe. Tout pour te faire sentir cheap de nourrir ton enfant parce qu’il est affamé et que puisqu’elle boit du lait aux heures, toi tu juges que c’est le temps de passer aux solides. Comme si l’instinct maternel ne rimait pas avec gros bon sens.

Alors tu te lances dans le premier «repas» avec la peur au ventre. Tu lui donnes une petite cuillère à thé de céréales et tu trembles comme une feuille parce que tu ne veux pas te tromper t’sais. Ensuite, tu ajoutes les légumes, les fruits et tu varies de temps à autre. Tu vois ce qui passe et ce que ton chérubin choisit de te recracher au visage.

C’est à peu près là que les infirmières te stressent au maximum pour faire l’introduction de la viande sans quoi ton enfant risque de faire un crash de fer le jour de ses six mois. Respire par tes deux trous de nez et n’oublie pas qu’il y en a du fer dans ses céréales et dans son lait. Ça fait que rush-toi pas la belle et introduis ça quand tu te sentiras prête pis que ton p’tit le sera aussi.

Après ça, sache qu’il y a deux options purées pour nourrir ta marmaille et, par conséquent, deux façons de mieux te faire juger. Soit tu les fais toi-même en te faisant dire à tout bout de champ que tu te compliques la vie pour rien parce qu’ils en vendent, des tonnes de purées, à l’épicerie. Soit tu les achètes toutes faites et que l’on te dit que tu devrais te forcer à les faire toi-même parce que tu sais ce qu’elles contiennent, tes purées maison, et que c’est simple comme bonjour à faire. Moi je te dis de faire ce que tu veux. L’important, c’est que ton enfant mange et que toi, tu gardes ta santé mentale à la limite de l’acceptable. Alors, vas-y avec ce qui te rend heureuse pis laisse les autres jaser entre eux.

Dans le freestyle introduction des solides, on ne te dit pas non plus combien de temps ça devrait prendre à ton p’tit pour manger une cuillère à thé de purée. Je peux te confirmer qu’ici, ça me semble interminable. Surtout quand bébé décide de porter la cuillère à sa bouche TOUT SEUL. Je suis pour l’autonomie t’sais, mais pas quand je dois passer quarante-cinq minutes à regarder mon enfant se beurrer de la tête aux pieds en passant par les narines alors que la vie semble m’appeler ailleurs.

Sache aussi que ce que tu n’apprendras pas non plus dans les précieux livres c’est, qu’une fois que ton enfant mange du solide, il devient une véritable usine à merde. Tu passes de ton seul et confortable petit caca quotidien à une horde de couches bouetteuses et puantes.

Pis finalement, entre deux bouchées de zucchini, tu réalises que ton bébé grandit trop vite et tu te surprends à essuyer tes larmes avec sa débarbouillette pleine de céréales à moitié séchées et de légumes verts gluants.

Annie Chamass
ANNIE CHAMASS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *