Les 9 pires moments de la vie de la parfaite maman impatiente

femme impatiente

Si tu fait partie des chanceuses qui ont un jour expulsé un petit être humain – ou deux, ou trois c’est selon – de ton propre corps, tu fais donc aussi partie des chanceuses qui sont membres à vie du club des parfaites impatientes. Bon, je te vois d’ici remplir tes poches avec des roches dans le but – pas très gentil d’ailleurs – de me les lancer au visage dès que tu sentiras mon ingratitude et mon manque de patience flagrant. Que celle qui n’a jamais été impatiente me jette la première pierre ! Ça fait que voici, les neuf moments qui mettent systématiquement ta patience à rude épreuve.

#1  L’heure du souper

« Les enfants, c’est prêt, venez souper! Youhou, les enfants, c’est prêt, venez souper!! Les enfants!!! J’ai dit c’est prêt!! »

Rien à faire. Tu vas immanquablement finir par leur demander s’ils sont devenus sourds avec la jugulaire qui te sort du cou. Pis ils vont te répondre avec toute la nonchalance du monde qu’ils ne t’avaient pas entendue. Faut croire que tu es vraiment discrète quand tu hurles.

#2  L’autonomie

J’suis-capable-tuuuuu-seulllll-bonnnnnn est la phrase par excellence qui t’oblige à contrôler ta respiration. Inspire, expire. Inspire, expire. Au bout de quinze minutes d’attente afin que ton mignon petit chérubin enfile ses *&%$/! de chaussettes tu-seul, tu es normalement sur le bord de l’hyperventilation.

#3  L’heure du coucher

Bonne-nuit-mon-chaton-à-demain-matin est probablement la phrase la plus utopique et pleine de faux espoirs que tu aies jamais prononcée. Parce que tu vas le revoir dans moins de cinq minutes ton chaton. Parce qu’il a faim, soif, envie de pipi, pis aussi de caca – mais pas en même temps -, son étiquette de pyjama pique pis il a ben que trop chaud avant de geler. Pis toi, tu es sur le bord de la syncope en moins de deux.

#4  L’habillage

Viens-ici-mon-bébé-maman-va-te-mettre-ton-habit-de-neige est un one way direct pour la crise de nerfs quand il s’adresse à un joli petit 18 mois. La sienne, mais la tienne aussi. Il hurle, fait son mou, enlève ses mitaines au fur et à mesure que tu les lui mets et secoue ses pieds pour faire ressortir ses bottes dès que tu as le dos tourné pour ramasser sa foutue tuque qu’il vient de garrocher à l’autre bout de la pièce. L’hiver, c’est magique.

#5  Les chicanes fraternelles

« Lâche ta sœur. Lâche-la je te dis! Ben coudonc vas-tu finir par la lâcher??? »

C’est le drame de ta vie lorsque tes enfants atteignent l’âge merveilleux de la pré-adolescence qui commence aux alentours de six ans. Avant, tu trouvais ça cute d’avoir eu tes enfants rapprochés. À c’t’heure, ça te fait défriser les cheveux de sur la tête au moins douze fois par jour. Ils ne s’endurent pas pis toi non plus tu ne les endures plus quand ils sont dans la même pièce de la maison.

#6 Le concept du ramassage

« Ramasse ton manteau. Vas ranger ton sac à dos, tu vois bien qu’il est dans les jambes! Pourquoi tes souliers sont devant la porte?? »

Tu répètes ça tous les soirs de ta vie en t’enfargeant les pieds dans tout ce que laissent derrière eux tes petits en rentrant de l’école. C’est à croire qu’ils sèment du stock un peu partout pour retrouver leur chemin, des vrais petits Hansel et Gretel. Pis toi, quand tu te barres les pieds dans une boîte à lunch, ta patience part en courant.

#7  Le shift de nuit

Chéri-le-bébé-pleure-irais-tu-lui-redonner-sa-suce-s’il-vous plaît dit au beau milieu de la nuit et obtenant la réponse vas-y-toi-je-travaille-demain-moi est un aller simple vers le pétage de coche en règle. Là, ton chéri va apprendre de façon claire, directe et pas polie du tout que t’as beau être en congé de maternité, ça fait déjà huit fois que tu te lèves cette nuit et que toi aussi, tu as besoin de sommeil, ne serait-ce que pour la préservation de ta santé mentale. Et c’est à peu près là que tu ne te rendormiras plus de la nuit, because trop pompée.

#8  Les départs

« Ok! On est prêts à partir! Tout le monde dans l’auto! »

C’est toujours le moment exact qu’un membre de ton clan choisit pour avoir envie de caca. Quand c’est pas le bébé qui fait déborder sa couche, c’est le chum qui a besoin de faire un numéro deux. Tu vois le topo ? Un chum, une toilette, un iPhone. T’es aussi ben de re-déshabiller le reste du groupe en essayant de ne pas trop sacrer.

#9  Le mot « Maman »

Maman-maman-maaaamaaann répété dix mille fois dans une même journée est un test que tes enfants vont faire pour vérifier ce qu’il te reste de patience.

Je t’entends, toi, la fille avec les roches dans la main qui me dit que toi, tu sais quoi faire pour régler mon problème de patience. Sache que je connais tous tes trucs et que je les applique la plupart du temps. Mais comme tu es toi aussi maman, tu sais que la vie ce n’est pas seulement que de la théorie, mais surtout de la pratique pis qu’il y a a des jours où c’est plus difficile que d’autres.

Mais l’amour reste là. Toujours. Et c’est ça le plus important.

Audrey Roy
AUDREY ROY

12 thoughts on “Les 9 pires moments de la vie de la parfaite maman impatiente

  1. Mymyrsx Répondre

    OH my god! j’ai tu écris ce texte là moi? On jurerait que c’est moi qui l’a écrit

    1. Audrey Répondre

      Je me suis TELLEMENT dit la même chose!!!

  2. Lise-Anne Répondre

    Tellement ça!!!! On additionne et on a un pétage de coche assuré! 😝 On y ajoute un enfant ET un chum tdah, un bambin de 2 ans et on optien une belle famille tout ce qu’il y a de moins ennuyant sur terre! Mais on l’AIME notre rôle de parent malgré tout, car heureusement il y a l’Amour!!! Merci pour ton texte! On se sent moins toutes seules!

  3. Maryse Gagnon Répondre

    Y’a tu des topos sur la vie d’être belle-mère??? Trop drôle et véridique…. I love it!!!!

  4. Audrey Répondre

    By the way Merci pour cette excellent texte trop près de cette belle réalité de mère! Bravo Audrey! Belle écriture!!@ J’adore!!!

    1. Audrey Roy Répondre

      Merci beaucoup 😀

  5. Katy Répondre

    J’ai mal aux joues tellement que j’ai ris et que je me suis reconnu! Mais faut que j’avoue que même si nos enfants sont pas rapproché ( 4 et 14 ans ) ils arrivent PAREILLE à s’obstiner.

  6. pascale Répondre

    Wow!! Tellement vrai ce que tu écris ! Ont dirait moi dans la vie de tout les jours !!! j’adore!!!

  7. Cathy Répondre

    Wow merci de ton texte y me semble que enfin quelqu’un comprend et dit tout haut ce que tout les maman vive mais ose pas dire de peur de se faire juger

  8. Leyley Répondre

    Super… écrire drôlement… La routine de tout les jours… Bravo! En passant, je suis tellement moins impatiente plus les jours passent… ç est à croire qu’on devient vraiment Maman… Je vais sûrement être une super grand maman plus tard!!! Lolll.. Pas encore passé l’adolescence, merci de dédramatiser! Ça fait du bien en rire 🙂

  9. Caroline Répondre

    Non mais wow!!! la FAMEUSE impatience…..les soupires qui deviennent finalement dlhyperventilation ou ta limpression davoir la tête comme un presto avec la boucane qui te sors des oreilles! …..le regard de tout lmonde dla famille quand tu répète et répète pour finalement gueuler comme une folle pis te faire repondre le femeux… »javais pas entendu »…ou le…. »hheeeiiiinnnn? »… Lache ta soeur….ramasse tes affaires…..ferme tes tiroirs de bureau….referme et referme le tiroirs de ton bureau….pour finalement aller le fermer ENCORE ET ENCORE sois meme le putin dtiroir de bureau debordant de linge que « tavais plier »…..finalement pour te dire en reflechissant tranquille devant un café « frette »….ah jlai aimes dont mes kids….sont toute ma vie!

  10. Audrey Roy Répondre

    Merci à vous toutes 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *