Pour toi ma fille, de ta maman anxieuse

fille maman anxieuse

Du haut de tes trois pommes, tu ne t’en rends pas compte encore, mais ta maman est anxieuse pis ça affecte ta vie. Je ne pensais jamais que j’accumulerais autant de peurs à ton arrivée dans ma vie.

J’ai peur de tout pour toi. J’ai peur que tu te blesses, j’ai peur que tu tombes gravement malade, j’ai peur que tu aies un accident, j’ai peur que tu aies de la peine, j’ai peur que tu ne sois pas bien dans un quelconque environnement, j’ai peur que quelqu’un te fasse du mal, j’ai peur que je ne puisse pas te protéger de tout et de rien, maintenant et pour toujours. J’ai peur de ne pas être à la hauteur, j’ai peur de t’étouffer, j’ai peur de te contrôler, j’ai peur de te causer un tort psychologique.

En fait, j’ai peur de ne pas être la bonne maman pour toi.

Parfois, je prends conscience de mon anxiété et de la façon dont elle t’affecte. Comme lorsque tu joues au parc et que je te retiens par le collet ou que je te suis partout à la trace. Quand mon coeur se serre quand tu tentes une manoeuvre de petit singe et que la peur m’envahit, que mon visage me trahit et que tu me regardes avec tes petits yeux inquisiteurs. J’ai peur des effets que cela aura sur toi plus tard.

D’autres fois, je vois des parents avec leurs enfants jouer de façon insouciante. Leur bonheur se lit sur leur visage et je me dis que je devrais me sentir comme ça moi aussi alors que je suis sur le gros nerf à imaginer les pires scénarios qui pourraient t’arriver. Une activité banale pour eux devient une montagne de stress pour moi. Et encore une fois, je réalise l’intensité de mes réactions et je me déçois. Je me déçois de ne pas simplement profiter de ces moments avec toi sans souci et sans arrière-pensée.

J’ai conscience de tous ces mécanismes de peurs irrationnelles et pourtant je me sens prise dans un cercle vicieux. J’ai maintenant peur d’avoir peur.

Ajoute à tout ça mes doutes, parce que oui, je doute de moi, en tant que ta maman. Je me sens un peu comme un imposteur qui a pris la job d’un autre beaucoup mieux outillé, alors que non, c’est bien moi ta maman. On dit parfois:  »ton bébé t’a choisi », et moi je me demande souvent, pourquoi tu m’as choisie moi, la maman anxieuse ? Pour m’apprendre que dans le fond, je ne contrôle rien ? Que je ne peux rien faire pour t’empêcher de vivre tes propres erreurs, tes propres blessures, tes propres expériences imparfaites, tout comme je l’ai fait moi-même ?

En réalisant toutes mes lacunes, je travaille de plus en plus sur moi mais je sais que je ne serai jamais parfaite. Que j’aurai sûrement toujours un petit serrement au coeur quand tu tomberas au parc ou quand tu vivras des peines. Mais qu’éventuellement, j’apprendrai à le dissimuler pour ne pas t’handicaper émotivement.

Tu peux être sûre que je ferai toujours de mon mieux pour toi car ton bien-être m’importera toujours plus que le mien.

Je t’aime ma belle fille.

De ta maman anxieuse

Sarah Perron
SARAH PERRON

5 thoughts on “Pour toi ma fille, de ta maman anxieuse

  1. Alexandra Loiselle Répondre

    Wow j’ai les larmes aux yeux car c’est tellement moi… Merci!

  2. Amina Répondre

    J’en pleure encore ! Trop beau et vrai 🙂

  3. Marie-Pier Répondre

    Pour bien des raisons, j’ai aussi peur d’avoir peur depuis plusieurs années. J’arrivais à me contrôler, mais devenir maman, ça te remet ta peur en pleine face! Je suis maintenant maman de deux amours et je pense que le plus beau cadeau que je leur ai fait, et que je me suis fait, c’est de prendre soin de moi, d’aller chercher de l’aide et du soutien chez des gens qui savent de quoi ils parlent. Maintenant, je sais que cette peur-là fera toujours partie de moi mais, à présent, j’arrive à la garder toute petite, dans son petit tiroir. Je regarde mes enfants grandir et je sais que quoi qu’il arrive, je serai leur super maman à eux.

  4. Marina Répondre

    Très émouvant mais rien n’est figé et c’est ce qui est merveilleux ! J’ai été élevée par une mère ultra anxieuse (3 ème génération avec des drames décès d’enfants etc…) mais j’ai réussi à me défaire de ces peurs limitantes en travaillant sur moi. Oui on peut changer et c’est même nécessaire pour libérer nos enfants qui n’ont rien demandé ! Allez les filles Go ! À lire en complément les parents hélicoptères, avec les effets très bien décrits ! Mes ados aiment du coup TOUT ce qui fait le plus peur (eh eh), mais ils m’apprennent tellement ! Bonne journée !

  5. Isabelle Répondre

    Ho my god. On dirait que tu as extrait tout ceci de ma tête. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule dans cette situation. Ouff merci pour ce texte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *