Le iPod de ton pré-ado, cet objet diabolique

ipod rouge

Faut que je te parle à toi, la maman ayant survécu au terrible two et au fucking four en te disant qu’alléluia, tu auras enfin un break bien mérité jusqu’à l’adolescence de ta progéniture. Tiens-toi solidement parce que là, je risque de te faire tomber de ton nuage en ouate rose bonbon. Depuis notre jeunesse, ils ont inventé une nouvelle phase dans l’évolution humaine : la pré-adolescence. Dans notre temps, être pré-ado se résumait à écouter Watatatow – ou Ramdam si t’as la chance de ne pas être aussi vieille que moi – en revenant de l’école. Mais les temps ont bien changé beauté. Avec l’apparition de la technologie moderne, la race pré-adolescente est passée à un autre niveau. Pis des fois, ça va te mettre en beau joualvert, j’aime mieux t’avertir.

À notre époque maintenant bien révolue, on avait des téléphones avec des cordons, imagine. Pis quand on se sentait wild, on faisait des coups de téléphone en commandant des pizzas chez du monde random. À c’t’heure, pour ton kid qui ne sait même pas ce qu’est un VHS, la coche est un peu plus haute et se nomme iPod – ou iPad ou whatever. Je te mets en garde tout de suite, cet objet est diabolique. Ses effets sur ton enfant et sur toi-même t’amèneront dans des zones insoupçonnées de tes compétences parentales.

Premièrement, ton rejeton va te faire une crise pour avoir son propre iPod en te jetant à la figure qu’il est le seul enfant de dix ans dont les parents sont tellement méchants qu’ils ne lui en ont pas encore acheté un. Ça fait que là toi, à bout de nerfs et en te disant que ça ne peut pas être pire que de te faire achaler jour et nuit, tu vas finir par lui en offrir un à sa fête. Pis un iPod 6 en plus parce que les autres tu-peux-pas-rentrer-assez-de-jeux-dessus-pis-mes-amis-vont-rire-de-moi-pis-dire-qu’on-est-pauvres. C’est à ce moment précis de ta vie que tu entres dans l’enfer de la technologie. Toi, c’est sûr que tu trouves ça ben simple d’utiliser ton iPhone de façon raisonnable – hum, vraiment? – mais pour ton pré-ado lâché lousse, c’est une autre game ma noire.

C’est là que tu vas faire face à la roue infernale de la gestion du temps d’utilisation de l’objet diabolique. Ça, ma grande, c’est ben pire que de gérer le temps d’écoute de Pat Patrouille de ton mignon fucking four. T’sais, un pré-ado, c’est comme un Mini-Wheat : c’est un visage à deux faces. La nuit, ça dort avec vingt-huit toutous pis ça veut encore une berceuse, mais le jour, ça se croit le boss des bécosses pis capable de gérer tout le contenu des z’internets. Du temps devant sa machine démoniaque, il va en passer. Il va tomber dans un monde second pis Walking Dead à côté de sa face, ben ça va être de la p’tite bière. Toi tu vas t’époumoner à lui dire de venir souper pis lui, il va te répondre que sa vidéo n’est pas finie. C’est là que tu vas craquer. Tu vas péter les plombs lui expliquer fermement qu’ils ont inventé une fonction merveilleuse sur Youtube : le bouton pause. Mais promis, demain à l’heure du souper, il s’en rappellera pu.

Tu auras aussi à gérer tout un tas de réseaux sociaux qui t’étaient jusque là totalement inconnus. Un beau soir, tu vas aller fouiller faire quelques vérifications sur la satanée bébelle informatique de ton merveilleux enfant et tu feras certainement quelques jolies découvertes. Son espèce d’application musicale dont je ne me souviens plus le nom ne lui permet pas seulement d’écouter de la pas-vraiment-bonne-musique, ben non. Elle lui permet aussi de jaser live avec du monde vivant dans l’ouest des states.

Tu vas être prise de panique. Tu vas tenter de faire comprendre le gros bon sens à ton petit monstre de dix ans qui ne voit que de la bonté chez les gens. Pour lui, tu as complètement pas rapport quand tu lui expliques les tas de dangers à communiquer avec des inconnus à son âge – pis même au tien. Ça fait qu’il arrivera ce qu’il devait arriver : tu vas lui confisquer son engin du diable.

Ah ma belle maman que je compatis avec toi. Parce que là, tu vas t’apercevoir de tout le pouvoir de son iGugusse. Comme il n’a plus rien à faire (selon lui), il va passer le temps en allant gosser sa sœur et en te demandant douze mille affaires pendant que tu essaies désespérément de préparer ton souper.

À cet instant de ta vie, tu vas t’haïr. Parce que dans le fond de ton cœur, tu vas réaliser que tu ressens un peu d’amour pour ce iPod qui te permet souvent parfois d’avoir la paix pis que tu ne peux pas empêcher ton enfant d’avoir accès à la technologie dans le monde dans lequel on vit. Pas plus que tes parents n’ont pu te soutirer à l’influence de Passe-Partout quand t’étais enfant.

Ça fait que continue à lui apprendre à être prudent et critique, parce que tu l’aimes d’amour ton pré-ado. Pis lâche ton cell une fois de temps en temps, question de lui montrer le bon exemple.

Audrey Roy
AUDREY ROY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *