5 types de bobettes à éviter pour sauver ton égo

bobettes corde à linge

Un moment donné, après un certain temps de braillage, d’allaitement pis de linge mou, tu décides que ça a assez duré pis qu’il est temps de retrouver ta dignité. Ça fait que tu sacres aux poubelles tes bobettes de maternité. Ouais, ces bobettes-là, larges, confortables, qui ne défient pas ta p’tite bedaine ni tes nouvelles fesses pis qui ont vu passer tes pipis-minutes de grossesse et ta démarche de pingouin post-natale. Ces mêmes bobettes qui t’ont accompagnée pendant toutes ces nuits d’insomnie, sans flancher pis qui sont rendues toutes molles, décolorées pis recolorées et j’en passe.

L’heure est venue d’aller t’acheter des nouvelles petites culottes. Dentelle, microfibres, petit look sexy, t’es prête pour le grand jeu.

Comme t’es de retour dans le monde dit « normal », ça se peut que tu te poses des questions sur tes meilleures options, histoire d’optimiser tes chances (et celles de l’Homme) d’avoir du sexe de nouveau. T’sais, la culotte qui, sous ton pantalon de yoga taché de yogourt pis de vomi, te fera sentir sexy et coquine et oublier qu’il y a un, deux ou trois êtres de moins de deux ans qui t’attendent de pied ferme le lendemain matin pour te faire regretter ta soudaine envie de galipettes. Ça fait que voici les 5 types de culottes à éviter à tout prix si tu veux que ton égo aille dans le même sens que ta renaissante libido.

#1  Le string modèle et grandeur pré-accouchement

Idéal pour te rentrer férocement dans le petit-nouveau-gras et faire ressortir tes nouvelles rondeurs façon sciées-en-deux-par-un-fil-d’acier, le string est le cauchemar de toutes les nouvelles mamans. Il engendrera démangeaisons, irritations et crises de larmes. À éviter, à moins que t’aies un doigt en crochet assez fort et agile pour aller repêcher ladite pièce de lingerie dans l’fond d’un sillon où elle va s’être fait une nouvelle vie à la fin de la journée.

#2  La culotte taille basse

La culotte taille basse va immanquablement se loger juste en bas de ton mini-gentil-tout-petit-bedon-tout-nouveau-cadeau-de-ton-p’tit-dernier pis te faire ressortir ça comme si t’étais le bonhomme Michelin puissance 1000. Nécessite la négation absolue de la force gravitationnelle pour croire que ça va bien t’aller.

#3  La culotte taille haute

La culotte taille haute va, pour sa part, se coller fermement à ton nombril pour te rappeler à peu près à quoi ta bedaine ressemblait à 36 semaines de grossesses, forme et taille incluses. Requiert une confiance en soi inébranlable et un bon swing pour descendre ça à une hauteur acceptable en cas d’activité sexuelle ou de tout autre acabit.

#4  La culotte brésilienne

La culotte brésilienne qui te faisait naguère une foufoune ferme et mignonne va maintenant accentuer la nouvelle rondeur de ton croupion et en souligner pas mal trop le volume en te remontant au 1/5 de la fesse tout en mettant en valeur ta nouvelle cellulite qui fait le rappel de la dentelle. Le tout en offrant également les avantages de la culotte taille basse. T’es peut-être mieux de couper le gousset pis de t’en faire une ceinture;

#5  La culotte garçonne

La culotte garçonne va simplement couper ta silhouette en deux en comprimant de façon ridicule une bande de quinze centimètres à la hauteur fatidique de tes hanches de procréatrice, encourageant quiconque à te pogner par les bourrelets. Impossible à dissimuler sous n’importe quel vêtement, sauf ta soute d’hiver.

Tu l’auras compris, ton retour aux culottes séduction sera pas facile. Ça va te demander du courage, le détachement de (possiblement) passer à la grandeur supérieure, de l’abnégation pis surtout l’honnêteté de te dire que ton corps a changé.

Mais avec un peu d’acharnement pis de bonne volonté, j’suis certaine que tu vas trouver culotte à ton pied.

Pis quand tu vas avoir réapprivoisé ce bout de ton corps pis que tu vas te trouver ben cute dans ton sept centimètres carrés de dentelle en te déhanchant un peu plus que d’habitude, tu vas savoir que tu as gagné ta bataille.

Bon retour parmi les sexy de ce monde.

Ah, pis oublie pas que la sexitude, ça commence dans la tête.

Maman Au Cube
MAMAN AU CUBE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *