Le lave-vaisselle et autres tâches connexes

lave-vaisselle

Est-ce qu’il y a quelque chose de plus plate dans la vie que de vider le lave-vaisselle ?

Juste la petite lumière bleue qui te dit que le cycle est terminé suffit pour te faire dresser le poil sur les bras. Quand t’as des enfants, c’est encore pire. Ce qui était jadis un royaume d’assiettes bien classées et de verres bien alignés ressemble maintenant à un enfer de verres à bec pas plaçables, de couverts, de bols et d’assiettes de toutes les couleurs, de plats de lunch et même, parfois, d’une ou deux bébelles vraiment dues pour une désinfection. Si ton chum cuisine un peu c’est encore pire. Parce t’sais, un homme aux fourneaux c’est donc beau, mais on se le cachera pas, ça salit au moins autant de vaisselle qu’un chef cuisinier de grand restaurant un samedi soir de St-Valentin.

Étrangement, personne dans la maison ne voit ladite lumière bleue, sauf quand il s’agit de ne pas mettre sa vaisselle sale dans ledit lave-vaisselle et quand tu demandes de l’aide pour le vider, on te répond à grands coups de ouin-mais-j’haïs-ça-moi-vider-le-lave-vaisselle. Je te le concède, ce ne sera pas les dix minutes les plus palpitantes de ta journée. Ni de la mienne t’sais. J’aspire à quelque chose de plus grand.

Mais en tant que mère, plus souvent qu’autrement,  il semblerait que ça fasse partie d’une longue série de tâches qui te sont attitrées.

Ça et la planification du menu de la semaine, l’épicerie, la popotte et le remplissage du fichu lave-vaisselle – parce qu’on ne peut pas se contenter de le vider – tâche pour laquelle tu dois développer des trésors d’ingéniosité et user de toute ton expérience au jeu de Tetris acquise dans tes jeunes années pour réussir à faire rentrer les quinze verres, huit plats, douze assiettes et cinquante cuillères croches du IKEA que ta marmaille a salis durant la journée. Parce que ça aussi c’est un mystère. Trois repas, deux collations, trois enfants mais autant de vaisselle que si t’avais fait un open house.

Fais-toi à l’idée.

Même si tu décides de faire la grève pis d’attendre de voir si quelqu’un va vider ledit lave-vaisselle à ta place un bon matin, tout ce que tu vas récolter, c’est une tonne de vaisselle sale, graisseuse, gluante et collante dans ton évier et sur ton comptoir que tu va devoir rincer et quand même mettre dans le lave-vaisselle. Après l’avoir vidé bien sûr. Et ça, c’est si tu as la chance que personne ait garroché sa vaisselle sale dans ton lave-vaisselle propre. Sans quoi tu vas devoir reprendre l’opération au complet tout en stockant les nouveaux corps morts sur le comptoir.

Ça fait que t’es aussi ben de te résigner et de le faire tout de suite. Pis pendant tes dix minutes de calvaire, tu peux te réconforter en pensant au moment béni où ta marmaille sera assez grande pour leur confier cette tâche ingrate en échange d’une couple de piastres par semaine ou d’une menace de privation de sortie.

T’as pas du linge à plier à c’t’heure ?

Myriam Gélinas
MYRIAM GÉLINAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *