Comment reconnaître un père indigne en 10 points

papa fils grimace

Le père indigne est une espèce mâle, Homo sapiens de la grande famille des mammifères. Le père indigne se reproduit généralement avec une mère indigne. Son habitat naturel se situe traditionnellement sous le même toit que sa progéniture et ladite reproductrice. Il se nourrit de divers nutriments qui ne proviennent pas nécessairement de la nature. On le reconnaît par certaines habitudes communes qui peuvent provoquer un sentiment de frustration chez la mère indigne.

#1  Le père indigne fait manger les aliments suivants dans cet ordre à sa progéniture pour déjeuner : une Poptart arc-en-ciel, un beigne, sa moitié de toast au Nutella pis du lait au chocolat. Parce que la Poptart contient des fruits, parce qu’un beigne ça ressemble ni plus ni moins à une céréale multigrain géante, parce que du Nutella c’est à base de noisettes pis que du lait au chocolat, ben c’est du lait.

#2  Le père indigne skip l’étape du bain de son chérubin si l’enfant n’est pas suffisamment sale pour être déclaré insalubre par le MAPAQ.

#3  Le père indigne peut faker une envie de caca éternelle pour s’assurer que la mère indigne ait eu le temps d’accomplir toutes les tâches connexes à la préparation des enfants. Idem à chaque matin.

#4  Le père indigne ne sait toujours pas où sont rangés le carnet de vaccination, le thermomètre, les sandales du p’tit et tout autre élément spécifique qui ne concerne pas la nourriture.

#5  Le père indigne n’a qu’une seule arme de négociation avec ses enfants qui se résume à va-demander-à-ta-mère.

#6  Le père indigne redonne une Poptart en collation.

#7  Le père indigne espère secrètement que la mère indigne se lève en premier lorsque le bébé se met a brailler au milieu de la nuit. Au besoin, il simule le ronflement.

#8  Le père indigne détrône ses propres enfants grâce au nombre de fois où il a lui-même crié à la tête de la mère indigne «Qu’est ce qu’on mange pour souper ?».

#9  Le père indigne ne comprend pas l’intérêt de devoir acheter à son enfant une paire de souliers intérieurs, une paire de souliers extérieurs, une paire de bottes de pluie, et une paire de bottes d’hiver quand une seule paire de Crocs peut faire la job.

#10  Le père indigne poursuit sa grossesse sympathique en engraissant son utérus inexistant et ce, quatre ans après l’accouchement.

Finalement, le père indigne est essentiel à l’accomplissement de toute bonne famille. Il faut admettre que la mère indigne pourrait faire face, elle aussi, à une liste exhaustive de réprimandes (mais le père indigne détient toujours le record à ce jour).

Le père parfait se fait donc aussi rare que la mère parfaite.

Peace.

Rose-Marie Martel
ROSE-MARIE MARTEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *