Je voudrais que tu ne grandisses jamais

enfant fleur

Mon beau grand garçon,

Je voudrais que tu ne grandisses jamais.

J’ai peur d’oublier ta petite voix qui m’appelle à grands coups de maman.

J’ai peur d’oublier tes petits bras qui se referment sur ma jambe pour me retenir dans l’espoir ultime que je ne te quitte jamais les matins de garderie et les soirs de sortie.

J’ai peur d’oublier ta petite main dans la mienne au beau milieu de la rue, la douceur de tes cheveux de bébé dans mon visage le matin et l’odeur du creux de ton cou dans lequel je me blottirais jusqu’à la fin de ma vie si tu me le permettais.

J’ai peur d’oublier les comptines pleines de mots d’enfants inventés que tu chantes avec ta petite voix aiguë.

J’ai peur d’oublier les baisers plein d’amour que tu me souffles à l’heure du dodo.

J’ai peur d’oublier tous les pissenlits que tu cueilles chaque jour pour moi avec toute la galanterie de tes quatre ans.

J’ai peur de voir le jour se lever où tu ne me supplieras plus de venir jouer avec toi.

J’ai peur d’oublier la mélodie de ton rire de petit garçon puisque celle de tes premiers mois m’échappe déjà.

Mais ce qui m’effraie réellement au point d’espérer secrètement que tu arrêtes de grandir, c’est l’avenir qui t’attend.

Parce que le plus beau de tes sourires et de cette envie irrépressible que tu as de sauter dans les flaques d’eau ne te suffiront pas pour traverser la vie.

Parce que tous les bonbons durs et les caresses du monde n’achèteront aucune victoire et ne te préserveront d’aucune défaite.

Parce que toutes les choses simples qui te rendent si heureux aujourd’hui ne suffiront plus demain.

La vie est difficile et elle n’a rien à voir avec la partie de cachette perdue qui te tire une larme.

Je sais que tu es bien assez fort pour traverser la vie. Mais mon cœur de maman n’est pas certain de l’être assez pour te regarder la parcourir à grands coups de petites victoires, de grands amours, d’épreuves, d’échecs, de rêves brisés et de ruptures déchirantes.

Parce que l’innocence qui brille à travers tes yeux est tellement belle et que j’ai mal parce que je sais qu’elle s’éteindra forcément.

Je voudrais que tu ne grandisses jamais.

logo parfaite maman cinglante


8 thoughts on “Je voudrais que tu ne grandisses jamais

  1. SCHNEIDER Répondre

    Magnifique j’ai eu les larmes aux yeux en lisant votre article 😊
    Bravo et merci pour cette lecture

  2. P-A Geoffroy Répondre

    CEST TOUCHANT MEME POUR TOUT LES VRAIS
    Papa de ce monde qui font tout pour garder le rêve en soi et les rèves de leurs enfants, celle de leur Fammille et ce pour toute une vie, pour des siècles et des siècles, Amen.

    Pierre-andré Geoffroy

    1. Luce Répondre

      Tres touchant !

  3. Karine Répondre

    J’en pleure…..je disais justement à mon garçon hier d’arrêter de grandir…. Quel beau texte!

  4. Mélanie Répondre

    C’est superbement touchant de vérité …

  5. Katia Grégoire Répondre

    Texte très émouvant qui dévoile nos émotions secrètes.

  6. Stephanie Répondre

    Superbe texte tres touchant et tellement pleins de verite . je voudrais aussi que ma fille ne grandisse jamais que nous restions comme nous somme en se moment

  7. Benedicte Répondre

    Moi non plus, je n’arrive pas à les laisser grandir …
    Ca me bouffe au quotidien …
    http://ramada.paroledemamans.com/view/des-calins-et-des-bisous-pour-toujours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *