Le stimulothon

enfant science

Savais-tu ça, toi, que tu peux acheter une gogosse pour faire écouter de la musique à ton fœtus in utero ? Qu’on vend des espèces de colliers longs avec un speaker au bout pour que ton bébé peut aussi entendre de la musique éducative dans le confort de ton utérus ? Eh bien oui ! Bienvenue en 2016, l’ère de la surstimulation de ta progéniture !

Dès que fiston est né, tu t’imaginais déjà lui apprendre à écrire avant qu’il rentre à l’école et t’avais acheté des jeux pour apprendre les couleurs, les formes et le latin sans remarquer l’intrus dans la dernière énumération. T’as commencé à lui lire une histoire chaque soir quand il avait deux ou trois mois. Y’a rien de mal là-dedans t’sais et c’est bien normal que tu fasses tout ça. Mais la sens-tu, cette pression qu’on met sur l’apprentissage et les activités éducatives de Fiston ?

Tu flânes sur Facebook, plus communément appelé la mer de prédilection des comparaisons, et tu vois une photo du p’tit de la cousine de ton chum, qui, à deux ans et demi, est en train de préparer un risotto aux truffes. T’as jamais fait de risotto, ça l’air que c’est ben compliqué pis que tu dois brasser dans le sens des aiguilles d’une montre, tout en récitant quarante-six décimales de Pi. Bref, ça y est, tu t’auto-flagelles, parce que toi, tu n’as jamais fait de sympathiques ateliers de cuisine. Dans ta tête, Fiston a clairement une carence dans son apprentissage.

Peut-être que t’as scrappé son avenir t’sais ? Donc, ta mission du moment, devient de rectifier tout ça l’après-midi même en faisant des muffins. Yeah ! Ton petit s’affaire à brasser, toi tu t’occupes du reste. As-tu déjà essayé d’avoir du plaisir et de te détendre, toi, pendant que la farine arvole jusqu’à Rome ? Moi non plus. Mais bon, tu te dis que ton fils est vraiment content et c’est ce qui compte right ? On ramassera les œufs au plafond après !

En même temps, c’est drôle parce que t’as pas de souvenir que tes parents s’efforçaient à chaque jour de t’apprendre un mot en anglais, de te faire découvrir une autre planète ou de faire un bricolage vu sur Pinterest pour développer ton côté créatif. Pinterest n’existait pas de toute façon, quelle triste époque. Oui tes parents jouaient avec toi, te lisaient des histoires, mais la plupart du temps, tu jouais avec toi-même et ton imagination, t’allais dehors et tu te créais un monde avec des arbres et des fourmis. Tu ne faisais pas une activité de zoo\jeux d’eaux\camping\jeux gonflables chaque semaine mais t’étais bien, là, en faisant rien que jouer avec  ton imagination débordante.

Ça fait que je te dis de relaxer et de laisser les enfants être des enfants sans les setter à être de petits Einstein. Ils ont en masse le temps d’en avoir plein les bras. T’en sais quelque chose non ?

 

Marie-Hélène Tremblay
MARIE-HÉLÈNE TREMBLAY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *