Les devins et autres prophètes de la maternité

femme prédiction

Ton enfant va clairement avoir un problème. Il est en retard.

Il n’est pas encore capable d’attacher ses boutons d’imperméable tout seul à trois ans? Il n’est pas assez autonome pis c’est sûr qu’il va avoir de la misère à l’école.

Il dépasse encore les lignes quand il colorie à 6 ans? C’est un trouble de dextérité sévère, ça va être nuisible durant ses cours d’art plastique au primaire.

Il est plus distrait qu’à l’habitude pendant une réunion quelconque un soir de pleine lune ? L’as-tu déjà fait vérifier? Y’a certainement TDAH là-dessous pis ça va lui nuire jusqu’à l’Université ça.

Il a mangé 3 pois de moins qu’hier ? C’est sûr qu’il va être difficile avec la nourriture toute sa vie.

Ça t’est familier, ce type de commentaires de différentes personnes qui gravitent autour de ton petit coco ? Ce type de commentaires qui n’est pratiquement jamais positif et qui te démolit l’intérieur d’inquiétudes non-sollicitées ?

Tu fais déjà une super job à t’auto-sentir coupable de tout et de rien en permanence pis voilà que les apôtres de Jojo Savard du coin viennent te faire part de leurs grandes visions concernant  les trente prochaines années de ta progéniture sans même te quêter 4.99$ la minute. Des commentaires gratuits basés sur des faits tellement ponctuels qu’ils ne sont pas plus efficaces pour prédire quoi que ce soit. Pas plus que la bedaine basse ou longue lors d’une grossesse pour connaître le sexe du bébé, pas plus que le prix sur la bouteille pour connaître l’efficacité de la crème sur ton rajeunissement de face, pas plus que sur l’opinion de ton neveu de onze ans sur la puissance d’oxygène-à-action-prolongée-spongi-kekchose d’un nouveau détergent en poudre.

Des prédictions bidons, toi aussi, tu peux en faire des tonnes.

En tentant d’atteindre la pinte de lait, t’as renversé la canne de sirop d’érable dans le frigidaire pis ça s’est longuement étendu jusque dans les tiroirs avec les poireaux séchés pis les oignons molassons ? C’est clair que dans cinq ans, tu vas avoir besoin des services d’une cuisine mobile pis tu ne seras évidemment pu en état de nourrir ta famille.

T’es arrivée à la piscine avec tout ton gréement maillot-casque-lunettes-masques-tuba-veste pour tes flos pour te rendre compte que c’est férié et que la piscine est fermée? D’après moi, dans dix ans, tu vas avoir besoin de l’aide à la famille pour t’assister dans tes prises de rendez-vous. Peut-être même qu’un bénévole pourrait aller chez vous pour s’assurer que tu suis l’agenda (écrit avec des grosses lettres, spécialement).

Tu as décidé d’aller porter tes enfants au camp pour une journée parce que tu es en vacances et que tu veux en profiter pour prendre du temps pour toi, aller au cinéma et lire un peu ? Dans sept ans, étonne-toi pas si tes enfants reconnaissent plus les moniteurs que toi.

T’sais, l’histoire le dit pas, mais peut-être que Léonardo Da Vinci, à quatre ans, il découpait croche avec ses ciseaux ? Jacques Cartier, lui, peut-être qu’il pleurait quand ses parents l’amenaient au lac pour se baigner pis jouer avec des bateaux? Bill Gates, peut-être qu’il était pas capable d’utiliser son couteau comme il faut pis il fallait que sa mère lui prépare son steak en p’tits morceaux?

Tous ces pseudos-psychologues-personnels-juste-pour-ton-flo, en fait, ne seront pas là dans deux ans, pour voir s’il est autonome en maternelle. Ils ne seront pas là, dans cinq ans, pour voir s’il mange des légumes. Ni dans trente ans pour voir s’il s’en sort pas mal dans la vie. Jamais ils ne pourront faire le parallèle de cause à effet de leurs supers prédictions. Ils ne connaissent ni l’environnement, ni les événements qui vont façonner la vie de tes enfants, leur personnalité, et ce qui va les stimuler.

Ben oui, ton enfant ne marche pas encore à quatorze mois. Non, ça ne veut pas dire qu’il présente un retard, ça veut juste dire qu’il va avoir plus de pratique à quatre pattes qu’un autre enfant quand il va sortir d’un bar dans dix-neuf ans.

Toi non plus tu ne peux pas deviner ce qui s’en vient mais tu fais de ton mieux. Et je peux te dire qu’il y a de grandes chances que dans cinq ans, tu sois pas mal fière de toi.

 

Isabelle Martineau

      ISABELLE MARTINEAU


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *