Les avec-enfants VS les pas-d’enfants à la plage

garçon fille plage Demandaj/Flickr.com

Quand t’as des enfants et que tu vas passer la journée à la plage, tu te promènes forcément avec des nouilles en foam qui s’égrènent, des chaudières avec des ganses qui lâchent, des pelles de toutes les couleurs, des patantes en plastique en forme de tortue, des glacières, des chaises pliantes, un dégât de serviettes, huit variétés de crème solaire, un parasol pis une grosse couverte géante.

Les gens sans enfants, eux, se promènent avec une serviette, une chaise pis une glacière format compact.

Ton cooler est rempli à ras bord de boites de jus de pomme, de sandwiches en triangle, de Goldfish, de fruits frais coupés en dés, de barres granola maison, d’eau, de pattes d’ours, de fromage en tranches, de yogourts en tubes pis de jambon cuit; la totalité du contenu de ton frigidaire est pactée dans ta glacière.

Les gens sans enfants, eux, traînent de la bière pis un paquet de chips.

Toi, t’es au bout de tes ressources avant même d’avoir fini de pacter le char. T’as l’air d’avoir besoin d’une sieste, de café par intraveineuse pis d’un court séjour à l’hôpital.

Les gens sans enfants, eux, ont l’air complètement chauds ou détendus comme s’ils sortaient du spa moins de quinze minutes après leur arrivée.

Dès que tu arrives sur la plage, tu setup tes chaises dans un coin en sachant toutefois que ton derrière ne les rencontrera jamais. Parce que tu badigeonnes ta troupe de crème solaire à l’infini. Parce que tu construis des châteaux de sable à qui mieux mieux. Parce que ta progéniture meurt de faim et réclame des collations toutes les quatre minutes et demie. Parce que le plus vieux hurle qu’il vient de piler sur un caillou. Parce que le plus jeune a vraiment soif. Parce qu’ils ont de l’eau jusqu’au cou. Tu le sais. C’est un fait entendu. Tu ne t’assiéras jamais. Tu ne fermeras jamais les yeux.

Les gens sans enfants, eux, sont assis sur leur chaise pliante et sirotent leur bière le regard perdu au loin. En silence. Puis ils s’endorment.

Quand tu décides que c’est l’heure de lever le camp, c’est normalement parce que les enfants ont passé le cap, l’heure ultime de la bonne humeur, et que tout le monde braille sa vie en hurlant et s’assenant de violents coups de pied mutuellement. Pacter tes petits prend plus ou moins une demi-heure au bout de laquelle ton unique objectif est de te rendre vivante jusqu’à huit heures à soir sans ton humeur, qui elle, s’est inclinée, non sans avoir fièrement combattu, depuis longtemps.

Tu garroches ton stock pêle-mêle dans le coffre pis t’attaches les enfants qui t’astinent qu’ils sont capables tout seuls mais qui n’y arrivent toujours pas après trois minutes d’essai dans le char dans lequel il fait cinquante degrés parce que t’es pas encore partie. Tu décampes au plus vite avec le très peu d’énergie qu’il te reste pour garder les yeux ouverts pis prendre des grandes respirations avant de devoir dépacter le char, faire souper tes troupes pis leur donner un bain en vitesse avant qu’ils te proposent un show de bacon gratis ou qu’ils s’évanouissent dans leur spaghetti pour cause de trop-de-soleil-pas-assez-de-sommeil.

Les gens sans enfants, eux, plient leurs chaises, s’en vont en lévitant dans la paix et l’allégresse pour aller prendre une bonne douche chaude d’une demi-heure puis dormir pendant quatorze heures d’affilée.

Mais toi, t’as l’amour de tes enfants t’sais.

C’est pas rien.

logo parfaite maman cinglante

***Cet article est une adaptation du texte People with kids at the beach vs. people without kids at the beach du blogue Scary Mommy.


17 thoughts on “Les avec-enfants VS les pas-d’enfants à la plage

  1. Mylène Répondre

    Si c’est si chiant que cela sortir avec des enfants, fallait pas en faire! C’est un choix que personne ne vous a imposé, tsé 🙂 Pourquoi j’ai toujours l’impression que les parents se plaignent de tout.

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Bonjour, ce blogue vise à déconstruire l’image de la mère parfaite et à permettre à toutes les mères de famille de se sentir normale à travers toutes les émotions entourant leur rôle de parent. Il va donc de soi que cette ligne directrice amène des propos comme ceux tenus dans cet article sur un ton qui n’en demeure pas moins humoristique. Partons toujours du principe fondamental que tous les parents adorent leurs enfants pour bien saisir le deuxième degré de ses propos 🙂

    2. Alain Répondre

      Bin voyons donc ça les chialeuse sans enfants lire sur la journée typique d’une journée a la plage avec des enfants vous pouvez bien porter des jugements aussi déplacer envers les parents! Vous me faites pensé aux.c…. de folle qui demande au hôtesse dans un restaurant familiale de faire quelque chose contre les enfants qui sont présents disons que j’ai pour ma part assez enduré le jugement des non parent pour dire manger de……..

  2. Guillaume Répondre

    Quelle magnifique semaine on à passé là bas en famille recomposée… Mais exactement comme tu l’as décrit!

    Super texte !

  3. Nancy Répondre

    C’est quand même étrange à quel point les gens sans enfants vous fascinent.
    Ce n’est pas la première fois que je vous lis à ce sujet.
    Chacune des situations a des avantages et des inconvénients. Est-ce qu’une de ces deux situations est mieux que l’autre … c’est tout simplement un choix personnel ou un choix que la vie impose.
    Pourquoi pas mettre l’emphase sur vos choix ? Votre réalité.
    Si les gens sans enfants ne pourront jamais comprendre les parents pourquoi les parents se permettent de prétendre comprendre la réalité des autres ?

    À chacun sa vie, assumons nos choix et cessons de porter des jugements. Ne serait-ce pas plus simple !

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Bonjour, ce blogue vise à déconstruire l’image de la mère parfaite et à permettre à toutes les mères de famille de se sentir normale à travers toutes les émotions entourant leur rôle de parent. Il va donc de soi que cette ligne directrice amène des propos comme ceux tenus dans cet article sur un ton qui n’en demeure pas moins humoristique. Partons toujours du principe fondamental que tous les parents adorent leurs enfants pour bien saisir le deuxième degré de ses propos ????

    2. Sonia Répondre

      Je me disais la même chose…. La fille pas d’enfant à côté de toi qui relaxe à la plage tente de mettre de la douceur sur sa troisième fausse couche, l’autre se remet peut-être d’une peine d’amour, le type avec sa bière viens d’apprendre qu’il perd sa job…..
      La vie est faite de choix, j’aime bien quand vous parlez de votre réalité avec vos enfants et de façon humoristique. Merci de me faire partager une partie de vos expériences…. Mais svp arrêtez de présumer que la fille pas d’enfant, le monde pas d’enfants ont la vie parfaite, ou celle que vous enviez.

  4. Martin Répondre

    Par contre dans l’auto quand je vois mon garçon soit dit en passant est probablement le plus beau du monde, dormir dans l’auto, je me rappelle les châteaux de sables, les plus hauts de l’univers, avec ces 3 petits lacs artificiels creusé à la pelle, je me rappelle la baignade où je le lançais dans les airs, son magnifique sourire qui veut sûrement dire merci papa…merci d’être là et merci de jouer avec moi! Je me rappelle une journée où j’ai vécu au lieu d’attendre sur une chaise, qu’une autre journée passe…encore…ah oui merci ma chérie d’avoir préparé des sandwich à moitié mangé, des collations trop ceci et pas assez cela, de penser aux petits details, de prendre soins de nous, pendant que je regarde mon fils « dire merci »

    1. Manon Répondre

      Magnifique comme réponse, faut effectivement se rappeler des beaux moments.

  5. Chantale Lapointe Répondre

    Osti que j’suis écoeurée de lire des trucs sur avoir des enfants VS ne pas en avoir????????????. Ce n’est pas toujours un choix de ne pas en avoir (mon cas) mais à lire toutes les jérémiades des supers mamans imparfaites je pense que je suis bien contente de pas en avoir… T’as pas d’enfant: tu peux pas être fatiguée, tannée, écoeurée oh non!!!!!! Ça C’est le méga privilège des gens avec des enfants!!!!

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Bonjour, ce blogue vise à déconstruire l’image de la mère parfaite et à permettre à toutes les mères de famille de se sentir normale à travers toutes les émotions entourant leur rôle de parent. Il va donc de soi que cette ligne directrice amène des propos comme ceux tenus dans cet article sur un ton qui n’en demeure pas moins humoristique et ne vise en aucun cas à dénigrer ou retirer un quelconque droit aux gens sans enfants. Partons toujours du principe fondamental que tous les parents adorent leurs enfants pour bien saisir le deuxième degré de ses propos. Par ailleurs, rien de vous oblige à lire ce type d’article, dont le titre était dans ce cas-ci bien éloquent, s’il ne vous convient pas. Bonne journée !

  6. Marie-Ève Répondre

    Ben en tout cas, moi, j’ai trouvé ça hilarant votre billet! C’est la première fois que je viens sur le blogue et ce ne sera pas la dernière! Je me suis reconnue et ça m’a permis de prendre le tout à la légère, merci! :P… Je pense que j’ai autant ri des commentaires des gens après, qui n’étaient pas d’accord avec votre réflexion. Hihihaha!

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Merci beaucoup !

      1. Zv

        Tellement véridique ! Et ce n’est pas un jugement visant les « pas d’enfants » . C’est seulement le quotidien lors des sorties en famille…C’est brûlant mais au combien gratifiant !

  7. Sue Répondre

    Bonjour.
    Je suis une Mammie aujourd’hui. Effectivement, le setting d’installation est beaucoup plus rapide. Il est aussi vrai que notre glacière contient quelques bières, des bouteilles d’eau et des croustilles. Si nous avons plus faim, nous allons s’acheter un hot-dog ou une pointe de pizza.
    en fait, quand je regarde au loin. je vois toutes ces familles avec de jeunes enfants . Papa et mamans s’amusent avec eux, les nourrissent, jouent au gendarme et leur font sauter leur première vague. Je regarde tout ça avec nostalgie.
    L’hiver denier, sur une plage de la Floride, en voyant toutes cette belle famille en vacances avec leur progéniture, j’ai eu une boule au cœur en me disant que ne revivrais plus jamais ces moments de bonheur. Avec mes deux filles, j’ai vécue tous ces beaux moments, c’est à leurs tour maintenant de leu transmettre ces beaux souvenirs.
    Profitez de ces petits bonheurs mêmes s’il brûle votre énergie car ils sont éphémères.

  8. Larry Répondre

    Je suis un homme dans la fin vingtaine, en couple, mais sans enfants, et qui vous lit pour la première fois… Ce texte est un délice! Les commentaires de ceux qui ne comprennent pas que «ce blogue vise à déconstruire l’image de la mère parfaite et à permettre à toutes les mères de famille de se sentir normale à travers toutes les émotions entourant leur rôle de parent.» ne méritent, selon moi, pas que vous leur accordiez de l’attention s’ils sont inaptes à saisir le caractère humoristique stéréotypé de votre texte.

    1. La Parfaite Maman Cinglante Répondre

      Merci beaucoup de votre commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *