Ces inconnus qui abordent ta bedaine pis ta progéniture : ta fée-amis

fée-amis visage grand-mère

Hey toi, la fille qui vient d’apprendre qu’elle est enceinte. Sais-tu que dorénavant tu vas avoir le grand honneur de connaître la fée-amis ? Oui, oui. Comme la fée des dents qui visite les enfants en déposant quelques dollars sous l’oreiller la nuit tombée, la fée-amis va mettre sur ton chemin plein de nobody qui vont t’aborder et te faire la conversation comme si vous aviez élevé les cochons ensemble depuis la nuit des temps.

Dès que ta balloune va gonfler suffisamment pour qu’il n’y ait plus d’erreurs possibles sur ta condition physique, la fée-amis va te faire sentir comme une vedette montante.

Plus question de passer incognito en public. Fini le temps où tu te pointais dans une chaîne de restaurants rapides sans que tout le monde dans la place te zieute du coin de l’œil. Tu l’sais ben que t’en prends large dans la file d’attente, mais comme t’as pas encore l’habitude de te sentir épiée, tu te demandes si t’as pas un restant de déjeuner d’étampé sur les fesses ou une tache de spaghetti sur la bedaine. Et c’est là que, out of nowhere, Monsieur-chose-qui-attend-son-lunch se gâte d’un commentaire bien lancé : « Ouin fille, t’es pas mal s’ul bord d’exploser! » Dans ta tête, tu échappes un « criss de cave », mais dans les faits, tu restes polie pis tu lui fais un beau petit sourire jaune. Ça y est, tu viens officiellement de faire la connaissance de ta fée-amis.

Tu penses que la fée-amis disparaît une fois ta balloune petée ? Ben non fille, détrompe-toi. C’est comme ton mou de ventre, ça colle longtemps cette affaire-là. Attelle-toi parce que ta première sortie avec ton frais-faite va être mémorable.

Si t’as le malheur d’aller faire ton épicerie avec ton mini, c’est d’autant plus garanti ; la fée-amis raffole de cet endroit. J’t’avertis, détourne pas trop ton regard de ta coquille quand viendra le temps de choisir tes tomates parce que Mamie en arrière va se faire un plaisir d’aller sacrer ses mains pis sa bouche sales dans face de ton bébé. Quand tu vas constater la scène avec dégoût, Mamie elle, va commencer à te jaser de ses quinze enfants pis de ses quatre-vingt-dix-neuf petits-enfants. T’sais les belles choses de la vie là.

Après trois quarts d’heure, si t’es chanceuse, tu vas attendre bien sagement en ligne pour payer ta commande. De grâce, évite le stand à revues. Anyway, t’auras même pas le temps de lire un gros titre que Matante à côté va te demander s’il fait ses nuits, si tu l’allaites pis si tu l’as eu par césarienne ou par voie vaginale? La fée-amis est partout.

Comme tout bon parent qui se respecte, passé un certain âge, tu vas devoir apprendre à ton kid l’importance de ne pas parler aux étrangers. Tu vas le driller à la méthode dure. Tu vas lui enseigner avec acharnement qu’il ne doit jamais adresser la parole à un inconnu sinon il perdra papa et maman pour toujours. T’sais papa et maman ne sauront pas c’est qui est cet inconnu ni où il habite alors il sera impossible de te ramener à la maison.

Mais la fée-amis, elle, elle va venir scrapper ton discours en moins de deux parce que Mononcle au centre d’achats va s’approcher de ton toddler, lui faire un beau tata de la main tout en lui demandant « T’as quel âge toi? Aimes-tu ça les bonbons? » pis toi, dans un élan d’intelligence recherchée tu vas dire à ton rejeton « Dis bonjour au monsieur, c’est pas poli de ne pas répondre! ».

Oui oui, la fée-amis est parmi nous. Pas pour le meilleur. Juste pour le pire.

Bienvenue dans le club, fille!

Pénélope Jacques
        PÉNÉLOPE JACQUES


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *