Les crises

enfant crise colère
Luis Marina/Flickr.com

Tu reconnais les signes. Les « non » retentissants. Les martèlements de petits pieds sur le sol. Les mains sur les hanches. Les décibels qui grimpent à une vitesse folle. La colère. La grosse colère. Les gens te racontent que c’est principalement autour du 2 ans que ces colères surviennent, mais tu as rapidement réalisé que c’était un peu du n’importe quoi et qu’un enfant qui gambade et rit dans un champ de fleurs un moment peut soudainement être en esti la seconde suivante pour la bonne raison qu’il a vu une fleur mauve alors qu’il cherchait une fleur jaune. Oublie le Terrible Two, le Threenager et le Fucking Four. La colère et les crises feront toujours partie de ta vie à présent. FOREVER!

Tu as commis l’erreur de vouloir faire plaisir à ton enfant en lui servant de beaux raisins, bien coupés en deux, dans un bol mauve. Pauvre folle. Ne savais-tu pas qu’il fallait le bol rouge? ROUGE!? Tiens, voilà ce que j’en fais de tes raisins! Par terre! Tiens tes belles intentions! Tiens ta belle sérénité!

Tu es le parent ici. Tu as tes limites. Et tu dois les imposer.

« C’est le bol mauve, pis c’est toute. »

« NON! »

Tu dois agir. Mais comment? Pas de problème, Papa pis Dada sont là pour te guider :

1. Respirer

Suggère à ton enfant de se calmer et de respirer avant qu’il implose sous la pression. Appelle rapidement tes voisins par la suite pour les rassurer que ton enfant n’est pas en train de se faire torturer.

2. Parler

Penche-toi vers ton enfant. Oups non, relève-toi vite avant de recevoir une violente gifle. Parle à ton enfant d’une voix douce. Non, désolé. Une voix autoritaire. Non… attends, heu, ignore-le. Voilà. Non. Parle le mandarin. Non. Mime. Voilà. C’est la nouvelle mode ces temps-ci.

3. Diversion

Crée une diversion en te mettant à danser spontanément une chorégraphie complexe, accompagnée par des feux d’artifice et des marionnettes gigantesques. Réalise que ton enfant n’est pas dupe et continue toujours sa crise.

4. Musique

Fais jouer une musique mélodieuse et relaxante qui devrait apaiser l’enfant, puis arrête immédiatement lorsque les vitres commencent à vibrer sous la pression des cris de l’enfant.

5. Punition

Bon, ça va faire! Dis à ton enfant qu’il doit se calmer et se diriger doucement vers le coin de réflexion préalablement aménagé. Le coin devrait être éloigné, face au nord, avec une fontaine de jardin japonais et un bol de croustilles aux épinards. Attends patiemment que l’enfant se rende dans le coin. Il devrait y arriver à l’âge de 32 ans.

La crise perdure ? Voici d’autres suggestions pour toi !

papa pis dada logo

 

Papa pis Dada publie un article exclusif tous les mardis pas plus loin qu’ici.
Si t’as aimé son article, va donc faire un tour sur son site web.
Pis tant qu’à passer, fais un croche par sa page Facebook.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *