Sans sel, sans sucre, sans gluten, sans goût

graines de chia
Stacy Spensley/flickr.com

À toi, p’tite mère parfaite, qui me juge parce que mon enfant mange des Pattes d’ours pis des GoldFish pendant que le tien se régale de compote de pois chiches et de graines de chia.

À toi, p’tite mère parfaite, qui me juge parce j’achète mes légumes chez Métro à défaut de les faire pousser dans mon jardin arrosé avec de l’eau bio.

À toi, p’tite mère parfaite, qui me juge parce que ça arrive que notre repas ne contienne pas les quatre groupes alimentaires recommandés par le Guide canadien – surtout les soirs de soccer – contrairement à tes repas qui eux sont dignes d’une photo d’un livre de recettes végétariennes.

À toi, p’tite mère parfaite, qui me juge parce que mon enfant boit du Fruitopia alors que le tien boit un petit jus frais fait maison avec ton extracteur dernier cri.

À toi, p’tite mère parfaite, qui me juge parce que mon enfant aime le Kraft Dinner et que je lui en donne régulièrement parfois pour lui faire plaisir. Je sais bien que toi, tu t’efforces de lui faire un bon macaroni au fromage maison fait de fromage vieilli dix ans râpé de tes mains en prenant soin d’accompagné le tout de pâtes de tofu.

À toi, p’tite mère parfaite, qui me juge parce que mon enfant mange d’la crème glacée aux Rolos au lieu de ton yogourt glacé aux fraises des champs fait maison.

À toi, p’tite mère parfaite, j’te dis de te souvenir de notre vieux temps où tous ces beaux produits biologiques sans sel, sans sucre, sans gluten et sans goût n’existaient pas.  Je te dis de te souvenir qu’on était heureux quand on mangeait du pâté chinois avec d’la vraie viande, du blé d’inde en cacanne pis des patates parsemées de ketchup chimique. Je te dis de te souvenir qu’en accompagnement, on avait le droit à un beau grand verre de Welch aux raisins. Tu t’souviens comment ça goûtait la vie? Juste l’odeur me rappelle mon enfance.

À toi, p’tite mère parfaite, j’te dis permets à tes enfants de boire et manger trop d’sucre de temps en temps. Je te dis permets à tes enfants de vivre leur p’tite vie d’enfant. J’te dis pas de les bourrer de malbouffe à longueur de journée mais ne les prive pas des p’tits plaisirs d’la vie. Dis-toi que t’as l’air pas mal moins parfaite quand ta fille fait un badtrip parce qu’elle a mangé trois bonbons en forme de pieds à une fête d’enfants.

Dis-toi que bientôt, beaucoup plus vite que tu l’penses, tes enfants deviendront grands pis ils feront leur épicerie chez Rachelle Bery en s’efforçant de faire manger du tofu pis du sans-viande à leur enfant sans même se souvenir c’que ça goûte des popsicles en fusée.

LaurianneLoyer-Bernatchez_Web

LAURIANNE LOYER-BERNATCHEZ


2 thoughts on “Sans sel, sans sucre, sans gluten, sans goût

  1. Louise Lambert Répondre

    Moi j’ai mangé de tout ce dont tu parles et je suis rendue à 71 ans, heureuse et il me fait toujours plaisirs de faire manger des biscuits aux brisures de chocolat trempés dans le chocolat, avec un bon verre de frutopia. Pas tout le temps mais je suis sûre qu’ils garderont un merveilleux souvenir de leur Mamie Lou!

  2. Jess Répondre

    C’est drôle comme ce genre d’article revient souvent, je n’en ai encore jamais lu un seul qui proclamait l’inverse, à savoir une mère qui juge celles qui donnent de la malbouffe à leurs enfants et qui se vante de donner des aliments santé aux siens… Vous dites qu’on vous juge, il me semble que c’est plutôt l’inverse. En même temps, quand on fait attention à l’alimentation de nos enfants, on ne se sent pas confrontée par ceux qui leur donnent du kraft dinner et autres trucs dégoûtants, donc pas besoin de se justifier en écrivant ce genre de texte …. Les aliments sains ont beaucoup de goût, voilà encore un préjugé que de dire le contraire, plusieurs d’entre nous les consomment par choix. En ce qui me concerne, même enfant je n’aimais pas le pâté chinois, le ketchup chimique, le nutella et les jus bourrés de sucre et ma fille ne connait pas ça, je ne pense donc pas que ça lui manque, au contraire, elle est toute excitée de manger du yogourt nature et des fruits et légumes frais… C’est sûr que ça irait plus vite de lui faire des saucisses hot dog hyper chimiques et du fameux kraft dinner, mais bon, on n’aime pas ça, alors pourquoi lui inculquer ce genre d’habitude ? Quand à moi, ce sont les produits frais et locaux qui goûtent la vie et on est chanceux à notre époque d’avoir le choix que nos parents n’avaient pas. Je ne pense pas que les enfants qui mangent des aliments aux calories vides soient plus heureux que les autres, mais bon, à chacune sa façon d’acheter la paix pour ensuite se déculpabiliser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *