Les 9 phases de l’insomnie parentale

enfant parents sommeil phases

Phase 1 : la créature braille et mange à l’infini

Si tu n’avais pas reçu le mémo qui dit que les bébés naissants dorment tout le temps – pendant la journée – pour s’assurer que tu passes des nuits plus épouvantables les unes que les autres où tu paierais pour une dose de tranquillisant pour éléphant et où « torture par privation de sommeil » prend tout son sens, te v’là maintenant au courant. En plus, tous les nouveaux-nés sont dotés d’une fonctionnalité avancée qui leur permet de savoir exactement à quel moment t’es sur le point de te rendormir pour te réveiller de plus belle. Ouais. Ça fait que fais-toi couler un bon douze tasses de café pis mange des jujubes en masse. Je te promets que tu vas passer à travers. Dans un an ou deux. Cernée, vidée, mais vivante.

Phase 2 : l’intermission du toddler

Ne te réjouis pas trop vite du passage au lit de transition. Avec lui vient une autonomie dont les inconvénients dépassent largement les avantages. Ta progéniture peut maintenant se lever à qui mieux-mieux et débarquer dans ton lit à deux heures du matin avec sa doudou pis ses trente-huit toutous pour cause de monstre-dans-le-garde-robe, de nez qui coule ou de-rien-pantoute, pousser ton chum dans un coin pis s’endormir avec les pieds dans ta face au même moment où tu constates qu’il est très improbable que tu te rendormes parce que tu te demandes avec toute ta culpabilité maternelle ce que tu fais de pas correct pis si ce serait ben traumatisant d’aller domper le fruit de tes entrailles dans son lit pour cause de préservation de ta santé mentale.

Phase 3 : les enfants dorment mais pas toi

Quand ta progéniture se met à dormir de A à Z, de 8 à 6, toute la nuit durant, c’est toi qui arrive plus à dormir pour cause de déboussolement-majeur-des-habitudes-de-sommeil-post-bébé. Tu t’endors une heure après t’être couchée, tu te réveilles en sursaut deux heures plus tard en pensant que c’est le matin pis tu te rendors une heure et demie et quatre mélatonines après. Ton système est complètement déphasé pis tu te retiens à deux mains pour ne pas aller réveiller ton trois-ans à quatre heures du matin. Juste de même. Pour le fun. Parce que ton esprit ravagé par le manque de sommeil est empreint d’amertume.

Phase 4 : ton sommeil sur une oreille

Dès que tu expulses le bonheur de ta vie dont tu seras légalement responsable jusqu’à l’âge de dix-huit ans, ton corps revoit sa boite de fuses pis son système électrique au grand complet pour s’assurer que tous les bruits, aussi infimes soient-ils tel qu’un trombone qui tombe par terre, te réveilleront comme si tu recevais un sceau de glace sur la tête. Ça fait que si tu veux dormir sur tes deux oreilles, mets des bouchons pis clanche-toi une couple de rhum and coke avant d’aller te coucher, sinon, le calorifère qui crépite pis le frigidaire qui part auront raison de ton sommeil.

Phase 5 : ta maison est trop vide

La première fois que ta progéniture va découcher pour cause de party-pyjama ou de camp-Kéno, tu capotes pis tu fais la fête avec ton chum tout nu dans le salon jusqu’à pas d’heure avec la télé dans le piton jusqu’à ce que tu te couches, les yeux dans l’eau, que tu brailles ta vie parce que ta progéniture te manque pis que tu guettes l’heure toute la nuit pour aller la chercher à barre du jour le lendemain matin.

Phase 6 : l’enfant malade

Tes enfants dorment. Ouais. Pour de bon. Toutes les nuits. Jusqu’à le plus vieux se mette à se tousser le système respiratoire au grand complet comme un vieux mononcle fumeur de soixante ans jusqu’à se lever le cœur pour arroser son oreiller de Flash McQueen du macaroni de la veille sans que t’aies eu le temps de te précipiter avec ton vieux plat de crème glacée pour catcher le tout. Mais c’est pas grave, tu vas pouvoir te reprendre quand ça va recommencer dans vingt minutes. Pis oublie pas, pas de sirop pour la toux aux moins de six ans (…)

Phase 7 : l’inquiétante phase de l’adolescence

Ton petit poulet a 17 ans et c’est proscrit de l’appeler de même devant ses amis pis sa blonde sous peine de face de carême pendant deux semaines. Ça fait que Petit Poulet, nouvellement autonome-sauf-pour-se-faire-à-manger-laver-son-linge-pis-ranger-sa-chambre et indépendant-sauf-quand-il-a-besoin-de-vingt-piastres-pour-aller-au-cinéma commence à sortir tout seul pis à rentrer tard. Assez tard pour que tu surveilles son retour pis l’arrivée de la police qui va t’annoncer l’avoir trouvé inerte dans le fond d’une ruelle, la face dans la fenêtre de façon complètement maladive tout en manquant crever d’une crise de coeur chaque fois que le téléphone sonne.

Phase 8 : la préménopause nocturne

Tu te réveilles au beau milieu de la nuit en sueur, gluante pis collante comme un crocodile qui sort du Nil. Tu pourrais te tordre les cheveux pis t’es prise d’une folle envie de garrocher ton linge au bout de tes bras . Trois verres d’eau pis deux débarbouillettes d’eau froide plus tard, il te semble que ta température corporelle continue d’avoisiner les quarante-cinq degrés. Mais fais-toi en pas, dans une demi-heure tu vas te réveiller gelée comme un creton.

Phase 9 : la fin

Tu l’as pas vécu, mais un bon moment donné, tes enfants vont avoir vingt ans, pas mal plus d’ambition que de lacer leurs souliers, s’attacher tout seul dans le char pis gagner leur ride à Mario Kart. Pis c’est là qu’ils vont plier bagage sous ton regard larmoyant rempli de souvenirs de becs pleins de chocolat, de crises de bacon pis de fins de semaine de camping à la pluie battante.

Au moment où tu pourrais dormir nuit et jour, tu dormiras plus jamais, ben que trop inquiète de ce qu’ils font pis de ce qu’ils vont devenir loin de ton coeur mère.

Mais fais-toi en pas. Tu peux dormir quand tu meurs. Ton tour va venir. Dans cinquante ans.

logo parfaite maman cinglante

***Cet article est une adaptation du texte 8 ways your sleep is screwed after kids du blogue Scary Mommy.

Lisez aussi Les conseils de l’autre pis de l’autre et Ton menu de la semaine.


Une réflexion sur “Les 9 phases de l’insomnie parentale

  1. Lori saumure Répondre

    Vraiment j’adore vos articles!!!! Vous etes dote dun sacasme et d’un humour que j’adore ????????????❤️???? Continuez a nous partager la realite avec tant d’humour et de c -de meme -que c!!!!

    Lori

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *