Mon mou de ventre

5709766_m

Je voudrais voir mon mou de ventre fondre live. T’sais, la chose flasque qui sort de tes culottes quand t’es assis et qui prend de l’ampleur quand t’arrêtes de retenir ton souffle pis que tu relâches les épaules. Le petit tas là, qui s’est sournoisement accroché à ta tailles sous la forme d’un pneu suivant ton premier, deuxième pis troisième accouchement. T’sais.

J’avais un joli ventre plat, pas une once de gras, pis là on pourrait me rattraper par un bourrelet si je perdais pied. J’exagère. Mais mon corps est plus ce qu’il était. Mon ventre a dépassé le cap ultime de mes seins. Avec un 34A, le défi était pas mal facile à relever mais le résultat n’en est pas moins pas mal décevant. Attention, j’me trouve pas laide là. En tout cas, pas quand je suis debout et complètement habillée.

Je pense à mon mou de ventre à tous les jours. Quand je m’habille, quand je mets mes bobettes medium et qu’il déborde de part et d’autre mais aussi quand je m’assois pis que je vois plus mon nombril ou quand je me couche sur le côté et qu’il s’étend à mes côtés comme un bon ami loyal qui me quittera plus jamais. Je choisis mon linge en fonction de sa taille variable pis je sacre après avoir mangé quand il double de volume.

J’me prends en main, je mange santé, je coupe le gras, je cours, je m’entraîne, bref, j’adopte un mode de vie sain. Après deux semaines Après un certain temps, je constate que ça change pas grand-chose et que malgré le poids perdu, quand il y a perte de poids, le mou de ventre perdure. Ça fait que j’abandonne, je me venge, je cours chez Ashton manger une grosse poutine, je me laisse aller pendant un mois, je me sens mal, je me mets à culpabiliser pis je reprends le cycle à l’infini. Ça me pend toujours au ventre, il me semble que je ne profite plus de rien sans me sentir coupable.

Selon mon père, mon chum, mon boss pis la gente masculine en général, ça a l’air que mon problème de mou de ventre, ça se passe dans ma tête. Ça doit être une maladie mentale assez contagieuse parce qu’il me semble qu’on est une bonne petite gang à être atteintes. Une petite gang assez grande pour contacter Santé Canada et déclarer une épidémie sévère. Ça me donne envie de me réorienter pis de trouver le remède miracle ultime qui va « soigner » nos cerveaux pis qui nous sauvera des longues heures qu’on passe à se tâter le gras de ventre devant le miroir pour de bon.

J’ai toujours pensé que c’était à moi d’aimer ce que je suis et ce que je fais et que j’avais tout intérêt à me foutre de l’avis de Pierre-Jean-Jacques pis j’ai toujours été ben découragée de voir les gens faire porter le blâme de leur propre malheur à la société, comme si c’était une entité distincte qui n’était pas composée de ton mononcle, ton frère et ton voisin. Mais force est d’admettre que j’ai un gros problème avec le fait que des milliers millions de femmes se regardent toutes nues devant le miroir en se faisant la grimace chaque jour à la recherche des mêmes standards. Ils viennent d’où, ces fameux standards-là ? J’ai beaucoup de misère à croire qu’on les a inventés dans nos têtes de filles compliquées pour le fun parce qu’il me semble qu’on s’amuse pas fort.

Je vous entends, les gars, me dire que le monde a évolué, que ces standards-là ont disparus, qu’on est toutes belles avec notre mou de ventre et qu’il faut passer à autre chose. Mais entre Megan Fox pis Adèle, vous choisissez qui ? Et elle va être basée sur quoi, votre réponse ? Sur le même standard qui me pousse à manger de la salade en faisant des redressements assis en quête du corps de Katy Perry.

C’est officiel, les standards de beauté qui gâchent notre vie, on les crée pis on les alimente tous. À c’t’heure qu’on le sait, qu’est-ce qu’on fait ?

logo parfaite maman cinglante

Lisez aussi 15 choses qui font de toi une « mauvaise » mère et J’ai crié pis je m’en veux pas.


17 thoughts on “Mon mou de ventre

  1. Marie-Pierre Berrigan Répondre

    Et puis? Qu’est-ce qu’on fait? Le constat est fait.. Quelqu’un a une piste de solution?

    1. Anonyme Répondre

      Inscrit dans un Gym Changer son alimentation avoir un plan alimentaire par ton coach Entraînement 3a4fois semaines et volontés determination force car il ne va pas partir toute seule changer ca se peux bonne chance ma belle et surtout ne jamais arrêter !!!

      1. parfaitemamancinglante

        Selon moi, le problème va au-delà de la méthode à employer pour perdre ce fameux petit mou de ventre. Ce qu’on devrait surtout chercher à comprendre et changer, c’est pourquoi il est percu d’une façon aussi négative et qu’il rend beaucoup de femmes ausssi complexées. On s’entend qu’on devrait toutes s’assurer de faire ce qu’il faut pour être en santé. Mais au-delà de ça, qui a décidé qu’un mou de ventre, ce n’était pas beau, que ce n’était pas acceptable ? Que ce qui l’était, c’était d’être parfaitement mince ? Comment fait-on pour renverser la vapeur ? Pour aider les femmes à s’accepter tel qu’elles sont plutôt que de vouloir les changer ou les transformer par un programme sportif ou une diète alors qu’elles sont en pleine forme ?

      2. Anonyme

        Je fait tous sa depuis e ans pour finir par apprendre que jai une resitance a li suline et que meme mon poulet ce transforme en gras donc besoin de medicament mais 3 ans….. avant le doc vois quelque chose

      3. Marie-Pierre Berrigan

        On a peut etre pas compris le message de la meme maniere. Dans mon optique, l’essence du message est d’arreter de s’en faire avec ca! Arreter notre fixation sur notre corps et a quel point il peut etre imparfait. Oui l’auteur est tannée de son mou de ventre, mais elle réalise que c’est un sentiment qui lui est imposé par les standards de beauté et qu’il y a quelque chose de malsain dans tout ca! Meme avec une bonne alimentation, meme avec de l’exercice, et meme en ayant perdu le mou de ventre en question, est-ce qu’elle s’aimera plus? Sera-t’elle enfin satisfaite de son corps? Pas nécessairement….
        M. ou Mme Anonyme, ( tu aurais au moins pu ecrire ton nom….) je m’entraine plus que la majorité du monde, je m’alimente très bien, j’ai encore un mou de ventre, et je m’en fout!! Je m’en fout parce que je suis fière de mon corps, je suis fière de ce qu’il me permets de faire, je suis fière qu’il me permette de me lever en santé tous les matins, je suis fière de sa force, de son endurance, et par dessus tout, je suis fière qu’il m’ait donné deux beaux enfants.

  2. Brigitte Tremblay Répondre

    A part l’abdominoplatie..ben y’a pas grand chose a faire………accepter..et j’en fais partie car j’ai 51 ans et je le vie…..

  3. Anonyme Répondre

    Une piste de solution… Le faire danser ce petit ventre… http://youtu.be/Ewia-xY1SzQ

  4. Vero Répondre

    Plusieurs femmes ne se rendent pas compte de la chance qu elles ont d avoir du mou de ventre… La chance de donner la vie.

  5. Marie Répondre

    Je l’appel mon petit croissant à moins d’être dans ma période je l’accepte bien. Question de goût je crois. Personnellement le 6 pack chez l’homme je ne le trouve pas sexy au même titre qu’une femme sans forme. Maryline Monroe faisait quand même 36 des haches!! On s’entend et elle était un sexe symbole. L’attitude sera toujours la clef.

  6. juin Répondre

    Vous aurez beau faire une centaine de redressements assis, vous ne perdrez pas votre ventre. La seule chose qui vous fera le perdre est le cardio. C ‘est pour cette raison que les cardiologues sont toujours intéressés à votre graisse abdominale. Voir le site web de l’institut de cardiologie de Montréal.

  7. claude a vincent (Vision 20-100) Répondre

    Le SECRET:Arrètez de manger vos émotions,crachez le ou les cacas à qui de droit, poursuivez vos exercices pour le ventre et faites comme un gros pourcentage des québécoises et québécois, dépensez plus que vous gagnez (calories). Vous m’en donnerez des nouvelles!

  8. Carole Rousseau Répondre

    Le SECRET:Arretez de manger vos EMOTIONS, cracher votre ou vos CACAS à qui de droit, poursuivez vos exercices pour le ventre et faites comme un gros pourcentage des québécoises et des québécois, dépensez plus que vous gagnez(calories).Vous m’en donnerez des nouvelles!

  9. Lc Marie Répondre

    Il n’y a pas de miracle, je m’entraîne depuis 20 ans, j’ai 2 enfants avec un petit ventre qui ne part pas. Ca fatigue un peu, je ne trouve pas grosse mais c’est agaçant d’essayer de mettre une paire de jeans qui montre pas se ventre mou. Mais j’essaie de l’accepter et de vivre avec. J’ai une bonne alimentation et une belle vie dans l’activité sportive avec les enfants et l’entraînement avec ma sœur . Je continue de dire que nous les femmes ont se crée un problème avec le poid, l’apparence, car j’ai beaucoup de misère à accepter ce ventre mou vu que je n’ai jamais eu ca, et là il part plus. En tout cas, j’essaie de plus possible de vivre avec que de gâcher ma vie à me plaindre . Bonne semaine les filles et on lâche pas.

  10. Anonyme Répondre

    La chirurgie du ventre, nommée « abdominoplastie », est un vrai miracle. Un succès dans mon cas. Et ce problème est réglé pour toute ma vie. Bonjour petites robes soleil qui étaient remisées depuis des années. On a juste une vie les filles! Informez-vous, ça vaut tellement la peine. 😉

  11. Virginie Répondre

    Il y en a qui n’ont clairement pas compris le message de ce billet…on parle d’estime personnelle, pas de chirurgie. L’estime de soi, c’est dans la tête. Si ces fameux standards de beauté ne nous laissent comme solution que de se faire charcuter, alors on est pas sortis du bois.

  12. Valérie Répondre

    Wow! Drôle de voir que les gars répondent de faire plus et encore plus d’exercices! Ça en dit long sur les raisons pour lesquelles les femmes en exigent toujours encore plus d’elles-mêmes… Perso, j’étais très exigeante sur mon physique moi aussi et un jour, je me suis posé la question et en regardant autour de moi, j’ai réalisé que les gars sont loin d’être aussi préoccupés de leur physique que nous les femmes et la majorité sont loin d’avoir un corps parfait, surtout en vieillissant. Ça m’a enlevé beaucoup de pression. Et ces gars là, ce ne sont pas eux qui exigent la perfection, on se l’impose un peu je crois. Et quand j’ai réalisé ces 2 choses, je me suis acceptée un peu plus telle que je suis. Oui, bon, quand je vois passé la jeune de 20 ans et son joli ventre plat, j’ai un pincement au coeur! Mais la beauté, c’est pas juste le physique parfait. Au contraire! Et ton chum il t’aime pour toi, avec ton pneu. Si tu t’entraînes pour le plaisir de t’entraîner, de te sentir en santé et bien ta peau (parce qu’en forme) plutôt que pour maigrir, tu risques de ne pas abandonner après 1 mois. Moi c’est ce que j’ai fait et depuis, je m’entraîne depuis des années et je l’apprécie bien plus et je n’abandonne plus. Pas de déception! Et c’est important de se gâter un peu au travers (un morceau de gâteau au chocolat de temps en temps ne fait de mal à personne! 😉 En espérant que ça t’aidera!

  13. Lise Gagné Répondre

    Bonjour les amies, je mets les amies au féminin parce que c’est féminin de se préoccuper de son mou de ventre. Je suis célibataire depuis très longtemps… lorsqu’un homme trame dans le décor, mon mou de ventre, me préoccupe comme jamais.. mon rythme de vie change, bonne alimentation, bonnes habitudes de vie changent. Bon, tout change… et voilà la panique amplifier… même si la personne me dis: c’est pas grave, je t’accepte comme tu es… voilà que lui à un excès de poids, donc il n’entraîne dans un univers où je ne veux pas aller… qu’Est-ce que je fais? Je continue à me battre contre vent et marée… pour maintenir mon ventre plat… ou je glisse de son coté, de la tentation où tout est bon et gras, tout est bon car mon palais se souvint… oui, c’est facile à dire mais, l’exécution des bonnes intentions demeurent difficile à réaliser. Je demeure dans l’attente des vos commentaires. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *